Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

Communiqué de presse de l'assemblée populaire de l'Université du Mirail:

Publié le 8 Mars 2012 par Le blog du G. P. S. in Collectif Action Rue

Monsieur le Président Daniel Filâtre,


Vous nous avez transmis, via la voix de M. Marc RIVIERE, votre décision de ne pas reconduire l'autorisation d'occuper cette nuit la salle AR005 pour permettre au sans-abris en lutte sur Toulouse de ne pas se retrouver une fois de plus sans solution d'hébergement. Afin de justifier votre décision, vous avancez le fait que le contrat a tout simplement pris fin et que l'Université est un lieu de transmission du savoir et non pas d'hébergement.


Depuis l'arrivée dans les lieux le mardi 06 mars à 12h10, les étudiants, leurs représentants syndicaux et certains professeurs ont affirmé leur soutien à ce mouvement. Ils comprennent que l’État via la Préfecture de Haute-Garonne s'est mis hors la loi en bafouant impunément les droits et libertés fondamentales de notre République qui protège tout individu en situation de détresse sociale.


Les sans-abris avaient pris l'engagement de ne pas perturber le fonctionnement du service public d'éducation notamment en rendant la salle chaque matin à 8H . Ces personnes ont prouvé au cours de ces 52 dernières heures qu'elles remplissaient toutes le conditions du contrat moral passé avec vous et que vous pouvez leur accorder pleinement votre confiance. Ils vous ont demandé de prolonger ce contrat car ils disposeront enfin d'une solution pérenne dans 2 jours et pourront souffler dans leur combat quotidien.


Nous tenons à vous rappeler que l’État, par l'intermédiaire de la Préfecture de Haute Garonne viole en toute impunité les lois protégeant les personnes sans-abris et les libertés et droits fondamentaux de la République. En effet, la loi du 25 mars 2009 impose aux services de l’État d'assurer, pendant toute l'année, l'hébergement d'urgence de personnes se trouvant en situation détresse sociale, médicale et psychique. Cette obligation de l’État vient d'être rappelée par le Conseil d’État en février dernier. Loin d'assurer cette obligation, la Préfecture a remis à la rue plus de 170 personnes recensées par le 115 le lundi 20 février 2012.


Ces personnes n'ont eu d'autre choix que d'occuper différents lieux qu'ils ont déclaré plus de 48H après leur occupation. Alors que la loi oblige dans ce cas à saisir le juge administratif ou judiciaire, la Préfecture a passé outre cette obligation découlant de la séparation des pouvoirs, et a de son propre chef expulsé ces personnes. Au cours des événements elles se sont donc réfugiées dans votre Université dans l'attente de solutions viables. Elles ont fait ce choix en pensant pouvoir compter sur la bienveillance d'un président d'une Université de Sciences Humaines, sensible aux droits sociaux et humains des citoyens de notre République.


Ces personnes sont conscientes que l'Université ne constituent pas un lieu d'hébergement et encore moins un lieu où ils pourraient établir leur domicile de manière pérenne, mais que le prolongement de cette occupation leur permettra de mettre fin dans deux jours à l'injustice qu'ils subissent depuis plusieurs mois.


En leur accordant un prolongement de deux nuits vous rejoindriez ainsi la volonté commune des corps de l'Université et vous participeriez activement au rétablissement de la justice et du contrat social républicain.


Nous vous prions de croire, Monsieur le Président Filâtre, à notre plus grande et sincère considération.


L’Assemblée Générale du Mirail (jeudi 8 mars 2012).

 

-cp-assemblee-mirail-occupation-sans-abri.pdf-.jpg

Commenter cet article