Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

Communiqué de presse de la FNARS, 24 novembre 2011 :

Publié le 25 Novembre 2011 par Le blog du G. P. S. in Archives Toulouse 2011

 Hébergement d’urgence 

Face à une situation chronique, encore des mesures transitoires

 

Le secrétaire d’Etat au logement Benoist Apparu a annoncé hier, en Conseil des ministres, la mobilisation de15000 places d’hébergement pour les sans abri cet hiver, « si les périodes de grand froid le justifient ».

Cette annonce s’inscrit dans la droite ligne de la traditionnelle gestion saisonnière de l’urgence sociale dont prétendait pourtant pouvoir sortir le gouvernement.
Alors que les appels au numéro d’urgence 115 se multiplient, le dispositif d’hébergement d’urgence fonctionne toute l’année et doit pouvoir assurer un accueil inconditionnel à toutes les personnes sans abri ou en détresse, à tout moment. « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d'hébergement d'urgence ». Art L 345-2-2 Code de l’action sociale et des familles.

Rappelons aussi que, malgré l’augmentation du nombre de places (+58% entre 2004 et 2010), la capacité d’accueil du dispositif d’hébergement ne parvient pas à suivre la progression des besoins (+75% environ pour les personnes sans domicile entre 2001 et 2010), selon un récent rapport de la Cour des Comptes.

Aujourd’hui plus que jamais, les services d’urgence sont amenés à refuser des places aux personnes sans abri et à réduire leurs activités de première nécessité.

La FNARS dénonce une politique saccadée qui fait que les personnes sans abri retournent à la rue au printemps et reviennent encore plus désocialisées l’hiver suivant.

La FNARS demande l’ouverture des lieux d’accueil tout au long de l’année. Elle demande qu’on assure aux personnes sans abri un accompagnement social qui leur permette de s’engager dans un parcours d’insertion, de s’occuper de leur santé, de reprendre une activité, de trouver un logement ou, à défaut, un hébergement pérenne.

Depuis 2008, les associations se sont activement engagées dans la réforme de l’hébergement et de l’accès au logement. Aujourd’hui, elles en constatent l’enlisement. La réforme se soldera par un échec si l’Etat ne suit que des considérations financières et ne met pas en œuvre une vraie politique autour du logement. Les associations ne peuvent cautionner une politique qui abandonne plus que jamais des centaines de personnes dans la rue

Contact : Renelde Berlemont- 01 48 01 82 14

Commenter cet article