Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

Communiqué de presse de la Fondation Abbé Pierre :

Publié le 9 Novembre 2012 par Le blog du G. P. S. in Archives partout 2012

Téléphone 01 55 56 37 00
Télécopie 01 55 56 37 01


www.fondation-abbe-pierre.fr


Délégation générale
3-5 rue de Romainville
75019 Paris

 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Paris, le 30 octobre 2012


LA FONDATION ABBÉ PIERRE S’ALARME DU RETARD ET DE L’INSUFFISANCE DES MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT


La circulaire aux préfets annoncée depuis des semaines sur la gestion des expulsions locatives paraît fin octobre à quelques jours seulement du début de la trêve hivernale. C’est-à-dire qu’elle n’aura quasiment aucune efficacité d’autant plus qu’elle n’est même pas suivie d’effets puisque les expulsions continuent y compris pour des familles jugées prioritaires par la commission Dalo qui impose au préfet de proposer une solution de logement ou d’hébergement...
Quatre expulsions ont eu lieu ces trois derniers jours pour des familles accompagnées par la Fondation Abbé Pierre et ce, malgré le fait d’avoir averti la préfecture de leur situation.
C’est inacceptable et intolérable. Cette précipitation pour expulser fin octobre entraine des drames humains et sociaux, particulièrement lorsqu’aucune solution n’est proposée aux personnes.
Parallèlement, une autre circulaire décrit la mise en place du dispositif d’accueil, d’hébergement et d’insertion qui, même si elle prévoit un effort d’accueil (19 000 places supplémentaires), n’est encore et toujours qu’inscrite dans un plan hivernal alors que tous les acteurs s’accordent à dire qu’il faut maintenir des réponses dignes et durables toute l’année.
La ministre du Logement propose de recourir à la réquisition de logements vacants sans l’accompagner d’aucune mesure concrète prévoyant leur recencement et de cadre juridique et financier pour mettre en oeuvre un tel plan. Cette déclaration laisse douter d’une réelle volonté d’agir.
Pour inciter les propriétaires à remettre ces logements sur le marché, la Fondation Abbé Pierre réitère sa proposition qu’au delà de l’augmentation de la taxe sur les logements vacants puisse être inscrite une possibilité de réquisition après 3 ans de soumission à cette taxe.
Enfin, la loi de mobilisation pour le logement annulée par le Conseil Constitutionnel entraîne de nouveau un retard sur la mise en place des mesures prévues, extrêmement dommageable pour envisager une nouvelle politique du logement dont la crise actuelle ne fait qu’accentuer le caractère urgent et indispensable.
La Fondation Abbé Pierre, comme beaucoup d’associations, s’exaspère et s’insurge de n’avoir qu’ à répondre aux sans-abri et mal-logés : « Prenez votre mal en patience ».


CONTACT PRESSE /
Mighelina Santonastaso : 01 55 56 37 45 / 06 23 25 93 79
msantonastaso@fap.fr

Commenter cet article