Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

Communiqué de soutien Action Logement:

Publié le 18 Avril 2013 par Le blog du G. P. S. in Mobilisation pour les familles-2013

Un toit, c'est un droit
Réquisition des logements vacants

 

 

Aujourd'hui 16 avril : 1, rue Delpech, immeuble Raymond de Couderc, 3° étage

Une fois de plus, l'Etat ne respecte pas la loi DALO sur l'hébergement, ayant voulu, vendredi 5 avril, mettre à la rue 60 personnes dont 30 enfants (pour la plupart scolarisés).
Ces personnes en situation de grande précarité, qui étaient soit hébergées dans des hôtels payés par la préfecture tout l'hiver, soit hébergées dans des centres d'hébergement, n'ont été prévenues que deux jours avant que la préfecture mettait fin au financement de leur logement provisoire, d'autres sont restées dans l'incertitude durant des semaines.

C'est finalement, ce même vendredi 5 avril à 16 heures, que la préfecture et la municipalité de Toulouse s'accordaient pour… renouveler leur hébergement précaire jusqu'à… mercredi 10 avril, puis prolongé jusqu'au lundi 15 avril puis de nouveau jusqu'au vendredi 19 avril, la première garantissant de loger les cinq familles avec au moins un enfant de moins de 3 ans, la deuxième six familles avec des enfants plus grands. Mais pour en arriver là, il a fallu qu'une cinquantaine de Toulousaines et de Toulousains, solidaires des personnes concernées, répondant à l'appel du GPS (Groupement pour la défense du travail social), prennent un gage en occupant pendant deux heures et demie l'immeuble vide du 27 de la rue Valade, propriété de la Ville de Toulouse.

Nous exigeons de l'Etat, de la préfecture et de la municipalité, personnellement du préfet et de la responsable du Service préfectoral du logement social, du maire de Toulouse, de l'adjointe chargée du logement, qu'ils et elles respectent la loi DALO et les engagements du premier ministre de novembre dernier à recenser les centaines de milliers de logements vacants réquisitionnables selon la loi de 1945 (2 000 à Toulouse, selon l'estimation orale du maire de la ville au début de l'hiver), et de la ministre du logement qui les a renouvelés à la veille de la fin de la « trêve hivernale », engagements selon lesquels « personne ne dormirait plus dans la rue » dans le pays pour cause de précarité sociale.

Nous, organisations politiques toulousaines, déclarons solennellement qu'à défaut d'actes concrets des autorités publiques, telle la réquisition de logements laissés vacants par leur propriétaire, qu'il soit privé ou institutionnel public, permettant aux hommes, femmes et enfants les plus démunis de la ville, les personnes sans logis, de vivre décemment avec un toit sur la tête, nous participerons et soutiendrons toutes les initiatives du DAL et du GPS destinées à trouver des solutions pour les plus précaires d'entre nous, réduits à la misère par la crise du capitalisme pourrissant.

Le droit constitutionnel bourgeois de propriété des biens immobiliers s'arrête là où est bafoué le droit naturel de tout être humain à vivre sous un toit le protégeant des intempéries climatiques, lui garantissant son intimité familiale et sa sécurité personnelle.


Toulouse, le 16 avril 2013
Premiers signataires : Alternatifs 31, MOC, NPA…

Commenter cet article