Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

Compte rendu de la rencontre du Collectif des Associations Unies avec le Premier ministre Jean Marc Ayrault , le jeudi 29 novembre à l’Hôtel de Matignon

Publié le 7 Décembre 2012 par Le blog du G. P. S. in Archives partout 2012

Pour lire le compte rendu, cliquez sur l'image :

 

Collectif-Associations-Unies-regunion-Matignon-29-novembre-.jpg


Dépêche n°9670
Paris, jeudi 29 novembre 2012, 17:53:32 :

Mal-logement : « Jean-Marc Ayrault n'a pas dit ce qu'il comptait faire pour répondre à nos inquiétudes » (collectif des associations unies) 

« C'est la première fois depuis que le collectif des associations unies contre le mal-logement (1) existe qu'il est reçu par le Premier ministre à sa propre demande », se félicitent Christophe Robert, directeur général adjoint de la Fondation Abbé Pierre, et Florent Gueguen, directeur général de la Fnars, tous deux porte-paroles des 33 associations qui composent le mouvement. Toutefois, ils confient à AEF Habitat et Urbanisme, jeudi 29 novembre 2012, à l'issue de l'entrevue à laquelle participait également la ministre de l'Égalité des territoires et du Logement, être « un peu déçus ». En effet, « Jean-Marc Ayrault nous a dit prendre acte de la situation de crise du logement et nous a assuré qu'il assumerait ses responsabilités. Mais il n'a pas dit ce qu'il comptait faire pour répondre à nos inquiétudes ». « On reste donc dans l'attente des conclusions de la conférence pour la lutte contre l'exclusion et pour l'inclusion sociale » des 10 et 11 décembre prochains, regrettent les deux militants.

Pour mémoire, le collectif des associations unies a écrit en début de semaine au Premier ministre afin qu'il mobilise « fortement » les préfets pour leurs projets territoriaux de sortie de l'hiver qu'il doivent rendre d'ici la fin janvier 2013 (AEF Habitat et Urbanisme n°9630). Si Christophe Robert souligne que le rendez-vous visait surtout à « mettre tous les sujets qui paraissent essentiels [aux associations] sur la table », le Premier ministre a répondu à l'alerte du collectif, notamment « en assurant qu'il ne voulait pas que ses instructions soient laissées à la traîne ». Sollicités par AEF Habitat et Urbanisme, Matignon et le ministère de l'Égalité des territoires et du Logement n'ont pas donné suite à l'heure où nous publions.

« Ce que nous voulons, c'est un véritable choc de solidarité dès 2013 et une rallonge plus importante que les 50 millions d'euros [au titre du Plan d'urgence de lutte contre le sans-abrisme] (AEF Habitat et Urbanisme n°8994) qui ne sont pas à la hauteur des besoins », affirme Florent Gueguen. Le collectif organisera une manifestation, le 5 décembre prochain à Paris et dans certaines régions, « pour rappeler au gouvernement qu'il y a urgence ».

Quant au rapport du groupe de travail « logement et hébergement » constitué dans le cadre de la conférence du mois prochain (AEF Habitat et Urbanisme n°9594) et que co-pilote Christophe Robert, il sera rendu public le 3 décembre.

(1) Le nom d'origine est : collectif des associations unies « pour une nouvelle politique publique du logement des personnes sans-abri et mal logées ». Il a été créé en 2008.

 


SOCIAL-EXCLUSION-PAUVRETÉ-LOGEMENT

Mal-logement: appel à manifester le 5 décembre en faveur des "oubliés de la République"

29/11/2012 15:34:27 AFP (382)

 

 

   PARIS, 29 nov 2012 (AFP) - Le Collectif des associations unies pour une nouvelle politique du logement appelle à manifester le 5 décembre à Paris et "dans certaines régions" pour attirer l'attention sur les 20.000 "oubliés de la République" menacés de se retrouver à la rue à la sortie de l'hiver, a indiqué jeudi un porte-parole.

Cette manifestation a pour objectif de souligner que "ces 20.000 oubliés de la République" doivent être mis "au centre de la politique publique, il faut leur donner des perspectives" de façon à sortir des "situations inacceptables" où l'on se retrouve "dans la rue, dans les campings, dans les caves ou ailleurs", a expliqué Christophe Robert, de la Fondation Abbé Pierre et porte-parole du Collectif.

Il s'exprimait à l'issue d'un entretien, avec d'autres représentants du Collectif, avec le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à Matignon.

"On recommence les plans hiver comme les années précédentes, avec des locaux de mauvaise qualité, de type gymnases, casernes, gendarmeries", a déploré pour sa part Florent Gueguen, un autre porte-parole, de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (Fnars).

Il s'est interrogé sur les capacités du gouvernement à respecter son "engagement" de "non-abandon" des personnes qui risquent de se retrouver à la rue à la fin du plan hivernal, le 31 mars.

Jean-Marc Ayrault avait annoncé le 1er novembre sa volonté d'en finir avec "la politique du thermomètre", qui consiste à remettre à la rue au printemps les SDF hébergés pendant l'hiver.

"Nous regrettons ce décalage entre les annonces et ce qui se fait sur le terrain", a dit Florent Gueguen.

"Les associations vont s'organiser pour jouer un rôle de sentinelles dans les départements et pour vérifier que cet engagement de non-remise à la rue des personnes à partir du printemps sera bien tenu. S'il ne l'est pas, on le dénoncera, on se mobilisera", a-t-il ajouté.

"Au-delà, il faut des structures, des logements adaptés, accessibles aux sans-abri. Il faut en faire une priorité nationale. Nous estimons qu'il faut un choc dès 2013 avec la création d'environ 20.000 places", a-t-il poursuivi.

"Il y a une annonce de 150.000 logements sociaux, mais on sait que les moyens financiers ne sont pas réunis pour les faire. Il n'y aura pas les 150.000 logements sociaux attendus... s'il n'y a pas un effort budgétaire supplémentaire", a relevé aussi Christophe Robert.

pg/rh

 

 

 

Commenter cet article