Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

DAL : Occupation du siège du SAMU social à PARIS

Publié le 1 Août 2012 par Le blog du G. P. S. in Archives partout 2012


Fédération Droit Au logement – 29 Avenue Ledru Rollin - 75012 Paris
tél : 01 40 27 92 98 • fax 01 42 97 40 18  • <http://www.droitaulogement.org/>

 

 

 
COMMUNIQUE


Paris, le  1er août 2012


Occupation du siège du SAMU social à PARIS :
Août, le mois de la galère pour les sans logis


Une petite centaine de personnes sans logis, hébergées, souvent prioritaires DALO, occupent depuis 10h30 ce matin, le siège social du SAMU social, à Paris, situé 35 avenue Courteline à Paris 12e

Il s’agit de dénoncer ce 1er août, mois de la galère pour les sans logis :
-      
l’insuffisance de place d’hébergement en ce mois d’août, aggravé par les restrictions budgétaires gouvernementales, et la fermeture de nombreuses places au printemps
-      les difficultés à joindre le SAMU social et la quasi impossibilité d’obtenir un hébergement, y compris pour des personnes fragiles
-      Le traitement souvent indigne des personnes hébergées, car ballotées d’un département à l’autre, chaque jour et le plus souvent éloignés de leur lieu de vie, …
-      La poursuite des expulsions malgré la saturation du dispositif
-      L’arrêt ou les refus de prises en charge par les services départementaux de l’ASE de familles avec enfants à la rue, y compris à Paris
-      La violation permanente par l’État en premier lieu, mais aussi par les départements, du Droit inconditionnel à un hébergement décent, pour toute personnes sans logis.



Nous demandons :
-      
L’hébergement stable et proche de leur lieu de vie, des personnes sans logis, jusqu’à une orientation et un relogement en conformité avec la loi
-      Un plan d’urgence pour mobiliser temporairement 100 000 logements, dont la moitié en ile de France :

o   La mobilisation des immeubles vacants de l’état, d’administrations, d’entreprises publiques ou contrôlées par l’État
o   L’ouverture temporaire des logements HLM vacants, en attente de démolition ou de réhabilitation, dans plusieurs années (146 400 HLM vacants en France, dont 31240 en Ile de France)  
o   La réquisition de logements vacants appartenant à de riches propriétaires (hausse du nombre de logements vides selon l’INSEE)
o   L’augmentation des locations aidées dans le parc locatif privé (SOLIBAIL, Louer solidaire et garanti  … )


-      Une remise à plat du dispositif de l’hébergement d’urgence, dans l’objectif de satisfaire le Droit à l’hébergement inconditionnel de toute personne sans abri, jusqu’au relogement,
-      L’arrêt des expulsions sans relogement
-      Une mobilisation budgétaire et politique du Gouvernement et des collectivités pour agir concrètement  .

Un toit c’est un Droit !


[1]  
Défnition officielle des logements HLM vacants   = logements non occupés et non proposés à la location, car en cours ou en attente de travaux, de démolition ou de vente.
 

  dal.jpg

 

 

A lire sur Libération.fr : cLic

Commenter cet article