Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

"Empalot. Campements roms : "Non aux exclusions sans relogement""

Publié le 30 Juin 2012 par Le blog du G. P. S. in Roms

Article de  Olivier Montégut, paru sur La dépêche le 28 juin 2012 :

 

"

Sur les bords de la Garonne, plus d'une centaine de Roms sont menacés d'expulsion sans solution alternative./Photo DDM Michel Labonne.
Sur les bords de la Garonne, plus d'une centaine de Roms sont menacés d'expulsion sans solution alternative./Photo DDM Michel Labonne.

« La France est le pays des droits de l'homme… blanc et riche évidemment ». C'est avec une banderole portant cette inscription qu'ont défilé de nombreux membres de la communauté rom ainsi que plusieurs associations de défense des minorités. Et pour cause, le 31 mai dernier, les forces de l'ordre ont chassé des berges de la Garonne un campement de Roms, livrant leurs affaires personnelles aux bulldozers. À l'heure actuelle, sous la passerelle de la Poudrerie à Empalot, plus d'une centaine de personnes d'origines roumaine et bulgare sont toujours menacées d'expulsion. « Nous souhaitons que le Président de la République tienne deux de ses engagements de campagne : interdire les expulsions sans proposition de relogement et donner à ces populations les mêmes droits que les citoyens français et européens », explique un manifestant membre de l'association « Collectif solidarité Roms ». Souvent considérés comme « citoyens de seconde zone », les Roms ne peuvent pas « travailler sans avoir de papiers ni avoir de papiers sans avoir de travail », « contradictions tout simplement aberrantes » selon ce même interlocuteur. La manifestation, qui réunissait hier une soixantaine de personnes, Roms et sympathisants confondus, est partie d'Empalot pour aller accrocher des photos à la préfecture avant de distribuer des tracts sur la place du Capitole. Après une marche destinée à « informer les gens des préjugés qui circulent en permanence et qui justifient de telles inégalités », les manifestants réclament des solutions concrètes. Pour ce faire, une délégation de six personnes représentants les principales associations a été reçue à la préfecture à 18 heures par la secrétaire générale, Françoise Souliman. « Ceci est avant tout un entretien de première approche », relate Geneviève Genève, coordinatrice du Collectif interassociations de défense des Roms de Toulouse avant de poursuivre : « Nous souhaitons la mise en place d'une table ronde, d'une discussion qui apporte des solutions de relogement à ces populations (N.D.L.R les bords de la Garonne, déclarés zone inondable par une décision de justice, empêchent tout stationnement permanent) ainsi qu'une action auprès de l'ensemble des collectivités pour réaffirmer d'une part le droit au logement et peser d'autre part sur la législation européenne».

La rencontre, capitale pour le dénouement de la situation, a duré jusque très tard dans la soirée."

 

Commenter cet article