Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

Journée européenne pour le droit au logement et à la ville et contre la spéculation immobilière et foncière:

Publié le 19 Octobre 2013 par Le blog du G. P. S. in Archives Toulouse 2013


A Toulouse :
Rassemblement suivi d'une action symbolique
rdv à 17h Place du Capitole
à l'appel du Collectif SDF / DAL / GPS

Une coordination de collectifs et mouvements sociaux organisent une journée européenne d’actions dans de nombreuses villes européennes pour mettre fin aux expulsions de locataires ainsi qu’à « la financiarisation et la privatisation du logement ». Voici leur appel.

Le 19 octobre, nous organisons une Journée d’actions pour le droit au logement et à la ville et contre la spéculation. Des groupes de différents villes d’Europe se sont rassemblés pour dire non à la misère causée par la spéculation immobilière et foncière, la financiarisation du logement et les mesures d’austérité. Nous défendons une approche éthique et juste, où le logement est un droit humain et une nécessité, où tous les êtres humains, sans discrimination, ont un réel accès aux villes.

À Amsterdam, Athènes, Berlin, Budapest, Dublin, Düsseldorf, Genève, Lisbonne, Lorient, Malaga, Milan, Paris, Poznan, Rome, Rotterdam, Rouen, Toulouse, Varsovie, des actions auront lieu le 19 octobre pour revendiquer la baisse des loyers, la fin des expulsions, en particulier celles causées par les spéculateurs immobiliers, l’État et la Troïka (FMI, Commission européenne, Banque centrale européenne), la construction de logements sociaux et la fin de la dette qui pèse sur les citoyen-n-es, sur le logement et les finances publiques.

Les marchés financiers et les entreprises transnationales contrôlent une large part des stocks immobilier et foncier dans de nombreux pays européens. Nous affirmons que le logement, à travers l’Europe, doit être fondé sur les droits et besoins des citoyen-n-es et non sur le profit. Nous devons sortir du marché les nouvelles constructions de logements et le stock existant de logements dans toutes les villes d’Europe, et nous devons promouvoir une gestion publique et un contrôle démocratique décentralisé.

Les locataires, les endettés du logement, les habitant-e-s et les sans abris de toute l’Europe doivent pouvoir jouir de leurs droits et voir appliquer le droit international qui garantit les normes communes de sécurité de l’usage, d’accessibilité, de construction de qualité, de participation démocratique et de justice.

Dans de nombreux pays d’Europe, la situation est critique pour des millions d’habitant-e-s. Le plus clair exemple est celui de l’Espagne. Ces cinq dernières années, plus de 300 000 familles et individus ont été expulsés de leurs logements, alors que trois millions de logements restaient vides. Les banques, les institutions financières se sont enrichies pendant que des vies étaient détruites.

Cela doit immédiatement cesser.

Mobilisations dans toute l'Europe, pour :
• L’application du droit au logement pour toutes et tous, dans tous les États en Europe
• Le droit à la ville comme aspiration à un développement urbain, à une ville différente, fondée sur les luttes collectives, la solidarité, les biens communs, et la démocratie radicale.
• La fin des expulsions partout en Europe et ailleurs !
• La fin des politiques étatiques, de l’Union européenne et la Troïka qui engendrent des expulsions, du sans abrisme, et des coupes budgétaires dans les politiques de logement
• La fin de la financiarisation et la privatisation du logement. Protection du logement social contre les marchés financiers• La fin de la criminalisation des sans abris et des militant-e-s pour le droit au logement
• La mise en place de contrôle stricte des loyers dans les secteurs privés et publics
• La réquisition urgente des logements vides
• La construction et récupération de logements abordables et sûrs, sous le contrôle direct démocratique des habitant-e-s

A Toulouse, le Collectif SDF / DAL / GPS appelle à un rassemblement Place du Capitole à 17h, suivi d'une action symbolique.

Depuis le 16 avril dernier, à la fin de l’accueil hivernal à Toulouse et partout en France, de nombreuses familles avec des enfants en bas âge se retrouvent à la rue. Face à cette situation, le Collectif SDF 31, le DAL Toulouse (Droit Au Logement), et le GPS (Groupement Pour la défense du travail Social) se sont constitués en collectif pour venir en aide à ces familles. Ce collectif rassemble à la fois des militants, des travailleurs sociaux et des personnes et des familles sans abri.

Depuis la fin de l’hiver, nous avons réquisitionné plusieurs bâtiments publics pour y mettre à l’abri ces nombreuses familles dont le nombre ne cesse d’augmenter de manière exponentielle.
Mais là n’est pas notre seul objectif, nous revendiquons notre volonté que l’État assume ses responsabilités en matière d’hébergement, de droit au logement et plus largement l’accès aux droits les plus fondamentaux.

Nous n’avons cependant pas vocation à gérer ces lieux et à pallier les carences de l’État, c’est à lui et aux Collectivités Territoriales de prendre leurs responsabilités. Nous tenons également à préciser que, au sein de ces réquisitions citoyennes, un travail sérieux est fait pour accompagner les personnes dans leurs démarches administratives.

Ce 19 octobre, les militants et les familles du Collectif revendiquent :
• l'obtention d'une solution globale (pas de négociation au cas par cas) pour les 90 personnes vivant dans la réquisition,
• l'octroi de l’État, et en urgence, de moyens financiers afin de développer l'hébergement d'urgence et de faire avancer les projets alternatifs : construction de maisons démontables en chantier d'insertion, réquisition de bureaux à convertir...

Un toit c'est un droit !

Le Collectif SDF / DAL / GPS : https://www.facebook.com/Csdf31.DALtoulouse.gps

 
       
 
 
 

Commenter cet article