Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

LA PAUVRETÉ N’EST PAS UN CRIME, RAPPELLE LE MOUVEMENT EMMAÜS:

Publié le 27 Mars 2013 par Le blog du G. P. S. in Archives partout ailleurs 2013

Voici le communiqué de presse d'Emmaüs France, d'Emmaüs Solidarité et de la Fondation Abbé Pierre qui s’engagent aux côtés de la FEANTSA dans une action de sensibilisation du grand public et d’interpellation des pouvoirs publics pour que la pauvreté ne soit plus considérée comme un crime, et vous invitent à une conférence de presse pour présenter leur action:

 

 

Paris, le 21 mars 2013,


LA PAUVRETÉ N’EST PAS UN CRIME,
RAPPELLE LE MOUVEMENT EMMAÜS


Aujourd’hui, 8,6 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté — avec moins de 964 euros par mois pour vivre. L’impact de la crise économique et financière de 2008 a violemment percuté la situation de nombreuses personnes et familles.


Alors que la pauvreté augmente, une partie de plus en plus importante des ménages en France s’enlise dans les difficultés jusqu’à se retrouver parfois même à la rue.


Jusqu’à présent, les pouvoirs publics ont trop souvent fait le choix de la pénalisation. Pour exemple, 38 euros d’amende sont demandés pour avoir mendié, fouillé dans les poubelles ou pour occuper un bout de trottoir... Le traitement répressif de la misère est une réponse intolérable.


L’espace public doit demeurer ouvert à tous. Pourtant, des personnes qui pallient simplement l’extrême faiblesse de leur situation économique et sociale continuent à être sanctionnées. La seule présence d’un « sans-domicile fixe » visible est aujourd’hui susceptible d’amende. Doit-on encore ajouter de l’errance à l’errance en cachant d’une rue à l’autre ces personnes
que l’on ne saurait voir ? En leur déniant le droit d’exister dans l’espace public sans être considérés comme des menaces ?


À un an des élections municipales, les maires de France doivent tout particulièrement faire preuve de solidarité envers les personnes en détresse : ils ont le pouvoir de changer les choses, ils ont les compétences pour le faire, ils ont le devoir d’y parvenir. Parce que ce ne sont pas les pauvres qu’il faut combattre, mais bien la pauvreté !


Emmaüs France, Emmaüs Solidarité et la Fondation Abbé Pierre s’engagent aux côtés de la FEANTSA dans une action de sensibilisation du grand public et d’interpellation des pouvoirs publics pour que la pauvreté ne soit plus considérée comme un crime, et vous invitent à une conférence de presse pour présenter leur action le :



JEUDI 11 AVRIL / 10 HEURES
À L’AGORA D’EMMAÜS SOLIDARITÉ
32, RUE DES BOURDONNAIS À PARIS

 


En présence de Christophe Deltombe (Emmaüs France), Marc Prévot (Emmaüs Solidarité), Christophe Robert (Fondation Abbé Pierre) et Freek Spinevijn (FEANTSA).


CONTACTS:
Cécilia Clérel, Chargée de communication Emmaüs Solidarité / 01 44 82 77 85
Corinne Licoppe, Chargée de mission relations presse, Emmaüs France / 06 87 95 03 80
Mighelina Santonastaso, Chargée de communication Médias Fondation Abbé Pierre / 06 23 25 93 79

 

CP-la-pauvret--n-est-pas-un-crime.jpg

Commenter cet article