Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

"Les réquisitions de logement vont continuer":

Publié le 23 Avril 2013 par Le blog du G. P. S. in Archives Toulouse 2013

Article paru dans La Dépêche du Midi le 22 avril 2013:

 

"Les bénéficiaires des locaux réquisitionnés ont reçu, hier, le soutien de plusieurs associations./ Photo DDM, M. V.

Les bénéficiaires des locaux réquisitionnés ont reçu, hier, le soutien de plusieurs associations./ Photo DDM, M. V.  

Depuis une semaine, les anciens bureaux du groupe Mornay, situés rue Delpech dans le quartier Saint-Georges, ont été réquisitionnés pour loger des personnes sans abri. Hier, un repas partagé était organisé pour réunir les différents soutiens et accueillir les familles.

«Avant d'investir ce lieu, certaines personnes vivaient à la rue, dans une cave ou encore à cinq dans 18 m2, et cela malgré des démarches entreprises il y a longtemps pour trouver un hébergement ou un logement digne», explique François du DAL (Droit Au Logement) qui a procédé à la réquisition avec No Vox International, GPS (Groupement Pour la défense du travail Social), le collectif SDF et Act Up. «Face à la situation d'urgence, d'autres actions de réquisitions vont être menées dans les prochains jours. La fermeture des centres d'hébergement d'urgence après la trêve hivernale, le 1er avril, accentue les difficultés. Nous avons obtenu dernièrement plusieurs victoires avec le relogement de cinq familles mais il faut continuer pour les autres».

Les locaux actuellement occupés sont destinés à recevoir trente personnes en attente de relogement par les organismes sociaux. Spécialisé dans les domaines de la retraite complémentaire, de la prévoyance et de l'action sociale, le groupe Mornay, nouvellement Klésia, a été contacté par le DAL. «Nous avons essayé d'entrer en contact avec le groupe pour lui expliquer nos intentions, sans réussite jusqu'ici», ajoute François. «Nous n'avons pas d'autres solutions pour éviter la rue»."

Commenter cet article