Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

"Toulouse: Le CREA menacé d’expulsion par un nouveau centre d’hébergement?":

Publié le 6 Août 2012 par Le blog du G. P. S. in Du Collectif à la Campagne de Réquisition- la CREA

Article de  Atenco, paru sur Mediapart.fr le 31 juillet 2012:

 

"Depuis plus d'un an, une quarantaine de personnes, qui vivaient à la rue, sont hébergées et vivent ensemble, dans un contexte digne et dynamique, grâce à l'occupation de locaux non utilisés, appartenant à une institution qui prétend s'appeler le ministère machin chose de la solidarité et des affaires sociales. Un truc dans ce genre. Le lieu, lui, est devenu le CREA: Collectif pour la réquisition, l'entraide et l'autogestion - CSA: Centre Social Autogéré de Toulouse ... A côté de la possibilité de sortir de la misère, la galère et les risques inhérents à la rue, ces familles ont pu, tout en acquérant un lieu de vie privée, participer à de nombreuses activités sociales et culturelles, des ateliers et des fêtes où le vivre, penser et décider ensemble a pu montrer à beaucoup qu'un autre monde est possible, ici même et maintenant. Pour peu que nous décidions de nous unir pour prendre en mains ce que nous estimons nécessaire et désirable. Mais les élections, et la realpolitik sont passées par là... Heureusement, il existe à Toulouse, comme ailleurs, des individus et des collectifs qui ne croient ni se soumettent à cette politik d'en haut, qu'elle se dise socialiste, républicaine ou un autre truc dans le genre. Tous ces braves gens sont décidés à résister, et à défendre le CREA. Que le gouvernement sache que s'il emploie la violence contre ces familles et celles et ceux qui sont à leurs côtés, un jour où l'autre il aura des comptes à rendre. Voici le dernier communiqué du CREA:


Toulouse, 31 juillet 2012


Suite au rendu du Tribunal Administratif concernant l’expulsion du bâtiment du CREA et malgré de nombreuses tentatives pour dialoguer avec le ministère des affaires sociales et sa Ministre Marisol Tourraine, propriétaire du Créa nous avons demandé un rendez-vous à la Préfecture concernant l’avenir du lieu et de ses habitants.


Lundi 30 juillet, la préfecture a reçu des membres la campagne de réquisition, du centre social et des habitants du CREA et nous a confirmé qu’elle comptait mettre à exécution la décision du tribunal, à savoir d’expulser les 40 habitants, dont 16 enfants, à partir du 11 août. De plus, la Préfecture a réaffirmé qu’elle comptait ouvrir d’ici cet hiver un foyer d’accueil pour SDF, ce qui était son principal argument pour récupérer les lieux lors du procès. Beaucoup de travailleurs sociaux s’étonnent de cette soit-disant ouverture étant donné le nombre de place ayant été fermées l’hiver dernier.


Alors que le ministère du logement s’était engagé à ne pas expulser le CREA sans relogement, nous avons été reçu par l’adjointe au bureau au cabinet du Préfet, Mme Vlamynck, qui n’a pas su nous donner de précision sur cet engagement. L’entretien fut très bref, et aucune réponse ne nous a été fournie, si ce n’est que la décision de justice sera bien appliquée, d’autant plus que la concernée semblait ne pas connaître ce dossier.


Il semble improbable qu’un foyer ouvre dès cet hiver. La plupart des habitants du CREA devraient être logés par l’Etat (DALO, DAO, CADA, etc.), mais, paradoxalement, celui-ci préfère les remettre à la rue alors qu’ils sont logés depuis plus d’un an dans ce bâtiment dans de bonnes conditions, que les enfants sont scolarisés dans le quartier et qu’aucun engagement sérieux ne nous a été apporté.


Alors que la rentrée approche, les habitants souhaitent rester dans le bâtiment et une expulsion serait dramatique pour chacun d’entre eux. Elle provoquerait de plus la fermeture du Centre Social Autogéré qui crée du lien sur le quartier et sur la ville par ses nombreuses activités (bibliothèque, sports, activités culturelles, etc.).


Le 11 août approche et aucune réponse ne nous a été donnée. La préfecture s’est engagée à nous contacter rapidement pour préciser sa position quant à l’avenir du bâtiment et de ses habitants."


https://creatoulouse.squat.net/

Commenter cet article