Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

Collectif Urgence un toit

 

Cliquez sur le texte

 

 

ut

 

 


 

 

 

 

1a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

cia1

 

 

cia2

 

 


 

 

 

2 fevrier

 


9 fevrier 1

 

 

 

 

9fevrier 2

 

 

 


 

 

logoCommuniqué de presse


           
            Les signataires du collectif Toulousain « Urgence un Toit », avec le soutien solidaire de citoyens, ont installé  ce lundi 23 janvier 6 familles et deux personnes dans des logements vacants depuis plus d’un an, propriété d’Habitat Toulouse.

            Ces personnes sont toutes en règle avec la loi, elles sont à jour dans leurs dossiers DALO ou DAHO qui les rendent prioritaires pour l’obtention d’un logement qu’elles attendent depuis plusieurs semaines, voire des mois.

            L’interpellation de l’Etat et des collectivités sur leurs manquements, par la réquisition de ces appartements appartenant à Habitat Toulouse,  a provoqué une rencontre en début d'après-midi avec Mr Carassou, élu en charge des questions du logement à la CUGT Communauté Urbaine du Grand Toulouse.

            Mr Carassou , également président d’Habitat Toulouse, s’est engagé, d’une part à ne pas demander l’expulsion des familles jusqu’à l’obtention d’un logement, d’autre part  à remettre rapidement ces appartements à la location s'ils ne sont pas vendus (la destination du bâtiment n'est toujours pas fixée) et à mettre en oeuvre l'utilisation temporaire de tous les logements vides entre 2 projets (destruction, rénovation...) avec des baux précaires et comme logements de transition (propositions faites à maintes reprises par les associations du collectif).

             Le personnel d’Habitat Toulouse a déjà pris contact avec les familles pour récupérer leurs dossiers pour examen des demandes.

            Le collectif Urgence un Toit prend acte de cette avancée, se félicite de la prise de conscience mais reste néanmoins vigilant quant aux actes qui vont suivre et souhaite une issue rapide et adaptée pour chaque famille.

             Les organisations politiques FdG, EEles Verts et NPA nous ont apporté ce jour leur soutien, par la présence sur les lieux de Jean-Christophe Sellin porte parole du FdG ainsi que celle de militant(e)s  d’EELes Verts et du NPA

             

            Les signataires du  collectif Toulousain « Urgence un Toit »

            Droit au Logement (DAL), Enfants de Don Quichotte (EDQ), Enfants du Canal (EDC), Groupement pour la défense du travail social (GPS), Handi-Social, Act-Up, Robins des Bois de l'Energie


 

 


 

 

 

(Communiqué de presse Urgence un Toit 20 janvier 2012.pdf)

 

 

 



 

(Appel aux élus du 16 décembre 2011.pdf)

 

 

 

 

 

 

).pdf)

 

 


 

 

Pour donner suite au 1er rassemblement du collectif "Urgence un Toit" Toulousain, nous vous invitons à une réunion prévue le


jeudi 6 octobre 2011 à 19h au CASC

(10 bis, rue du Colonel Driant - Toulouse).


Solidairement,
Pour Urgence un Toit, les Enfants de Don Quichotte



Ci joint le mail reçu par les travailleurs sociaux du samu social 75 concernant l'appel national d'Urgence un toit !


Différents mouvements sont organisés en régions pour le weekend du 7, 8 et 9 octobre.
 Nous ne demandons que l'application des lois censées protéger les plus fragiles de notre société :

Vous trouverez en pièce jointe l'appel pour la manifestation du 7 octobre prochain et de la marche et nuits des sans logis.
Cette mobilisation, suite à celle du 3 septembre ayant rassemblée entre 1500 et 2000 manifestants à Paris - devra montrer une nouvelle fois la détermination des personnes et familles à la rue, des travailleurs et des associations ou institutions du monde du social, à ne plus accepter les difficultés de plus en plus criantes auxquelles elles sont confrontées.

 

7octobre urgence un toit national-1  

Pour information voici la liste des Signataires

de l'appel du 3 septembre :

Le D.A.L, le Collectif Des Sans Logis, les enfants du canal, la Coordination nationale de l’urgence sociale, le collectif des morts de la rue, Les Enfants du Canal, Dom’Asile, la CIMADE, le Mouvement solidaire des salariés du SamuSocial de Paris, Le Comité Action Hébergement Logement 94, Jeudi Noir, la Ligue des Droits de L’Homme, RESF, Bagagérue, ATMF, Réelengagement 95, l’Appel et la pioche, AITEC-IPAM, Le collectif Rrom la Baraka, La Confédération du Planning Familial, le collectif logement 14ème, le RESEL 14ème, l'initiative logement Paris 14ème, le Collectif de soutien aux migrants de Lampedusa, Convergence Nationale de Défense et Développement des services publics, la fondation Copernic, les Lutheuses de Rue, Association Intercapa Solidarité, AC agir ensemble contre le chômage, Collectif SDF Alsace, ATTAC, SNUclias – FSU, SNUEP – FSU, FSU, CGT services publics, SUD santé-sociaux, Union syndicale Solidaires, l’Union Syndicale de la Psychiatrie,… Le professeur Albert JACQUART, Mgr Jacques GAILLOT, …

Les Soutiens :
Le PC, le Parti de Gauche, le PS, Europe-Ecologie Les Verts, Alternative libertaire, Jacques BOUTAULT (Maire du 2è arrdt de Paris), Ian BROSSAT (Président du groupe Communiste et élu au Conseil de Paris), Laurence COHEN (Conseillère Régionale PCF d’Ile de France), Paul ROUSSIER (adjoint au maire du 14ème), Julien BAYOU (conseiller régional EELV), Eric COQUEREL (Conseiller régional PG), ….

 

 

 

 

 


Communiqué de presse

 

Urgence un toit : un collectif toulousain

 

 

3 millions de mal-logés dont plus de 100 000 à la rue, ne suffisent pas  au Gouvernement qui a décidé une réduction de 30% du budget dédié à l’hébergement d’urgence, de 10 à 25 % des budgets des Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS). Ces décisions provoquent de nombreuses fermetures de ces centres, en continuant de restreindre l’accès aux logements.

Les expulsions se multiplient, jetant à la rue des familles avec des enfants, des personnes en situation de handicap... alors qu'aucune solution de relogement n'est envisagée. Aux sans abris de longue date, s’ajoute un nombre croissant de travailleurs pauvres. Contrairement à ses obligations, l’État ignore délibérément les lois protégeant les plus vulnérables, piétine et démantèle le travail social et ses missions d’intérêt général. 

Las d'attendre des réponses politiques qui ne viennent pas, des professionnels, des équipes militantes, des collectifs, sont passés à l'action pour répondre à l'urgence. 

À Toulouse, c'est le cas du GPS et du CREA qui ont réquisitionné un bâtiment appartenant à l’État pour mettre à l’abri une quinzaine de « grands précaires », et s'occuper de 35 personnes à la rue, dont 6 familles. Idem pour le « collectif solidarité ROM » qui a soutenu l'occupation d'un bâtiment HLM par 39 personnes roms, dont un bébé de 9 mois, un aveugle... qui viennent d'être jetés à la rue. De même « Les Enfants de Don Quichotte » gèrent un campement à Purpan où 10 personnes à la rue se retrouvent sans solutions de logement à vivre dans des conditions indignes. Enfin le DAL, l'APF et Handi-Social qui soutiennent actuellement une famille expulsée...

À Toulouse, comme à Paris, à Lyon..., nous, Organisations solidaires et signataires, mal-logés et sans abri laissés pour compte, simples citoyens exaspérés par la duplicité des discours gouvernementaux, appelons à un rassemblement pour la création du collectif toulousain " Urgence un toit ", 


samedi 3 septembre à 11h, place Saint-Étienne.


Il permettra de mutualiser les ressources humaines, en idées et en expériences, et d'avoir le plus de poids possible pour soutenir ces revendications. 

Une conférence de presse sera tenue à 11h30 à la Préfecture.

Un toit c'est la Loi !

 

Contacts presse : DAL : 06-83-31-88-00 

   EDQ : 06-60-93-61-54

 GPS : 06-75-03-10-91

 

Les 1er Signataires : Act-Up, Droit Au Logement (DAL), les Enfants de Don Quichotte (EDQ), les Enfants du Canal Toulouse, Groupement pour la défense du travail social (GPS), Handi-Social, Robins des Bois de l'Energie

Avec les Soutiens : Europe Ecologie Les Verts (EELV), FSU, Nouveau Parti Anti-capitaliste (NPA),SOLIDAIRES 31, Sud Santé sociaux 31

 


 

 

       Création du
collectif Urgence un toit
à Toulouse

 

3 millions de mal-logés, dont plus de 100 000 à la rue, ne suffisent pas  au Gouvernement qui a décidé une réduction de 30% du budget dédié à l’hébergement d’urgence, de 10 à 25 % des budgets des Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), provoquant de nombreuses fermetures de ces centres et ce, en continuant de restreindre l’accès aux logements.

Les expulsions se multiplient, jetant à la rue des familles avec des enfants, des personnes en situation de handicap... alors qu'aucune solution de relogement n'est envisagée. Aux sans abris de longue date, s’ajoute un nombre croissant de travailleurs pauvres. Contrairement à ses obligations, l’État ignore délibérément les lois protégeant les plus vulnérables, piétine et démantèle le travail social et ses missions d’intérêt général.

Las d'attendre des réponses politiques qui ne viennent pas, des professionnels, des équipes militantes, des collectifs, sont passés à l'action pour répondre à l'urgence. À Toulouse, c'est le cas :

du GPS et du CREA qui ont réquisitionné un bâtiment appartenant à l’État pour mettre à l’abri une quinzaine de « grands précaires », et s'occuper de 35 personnes à la rue, dont 6 familles,

du « Collectif solidarité ROM » qui a soutenu l'occupation d'un bâtiment appartenant à un office HLM, dont les 39 résidents ROMS viennent d'être jetés à la rue,

des « Enfants de Don Quichotte » qui gèrent un campement à Purpan où 10 personnes à la rue se retrouvent sans solution de logement à vivre dans des conditions indignes.

du DAL, de l'APF et de Handi-Social qui soutiennent actuellement une famille expulsée récemment.

Le 2 août, nous, Organisations solidaires et signataires, mal-logés et sans abri laissés pour compte, simples citoyens exaspérés par la duplicité des discours gouvernementaux,avons été nombreux-ses à suivre, relayer et participer à l'action nationale des salarié(e)s de l'urgence sociale dénonçant la baisse de budget dans leur domaine. Aujourd'hui, nous mettons en place, le collectif « Urgence un toit », pour exiger un plan d'urgence pour le logement.

Ce plan d’urgence doit décliner très précisément les moyens budgétaires pour :

le relogement des prioritaires DALO (Droit Au Logement Opposable),

l’arrêt des expulsions sans relogement

l'application et l’amélioration de la loi de réquisition, de la Loi D.A.L.O avec recours au TA, de la Loi S.R.U ...

l'accueil et l'accompagnement inconditionnel de toute personne sans abri dans des structures d’hébergement et des logements adaptés.

La prise en compte et l'étude du financement des projets défendus par le GPS, le Collectif

solidarité Rom, les Enfants de Don Quichotte, les Enfants du Canal …

 

Nous appelons toutes les personnes, associations et structures sensibles au mal logement à s'associer à 

ce collectif.

 

Les 1er Signataires : Act-Up, Droit Au Logement (DAL), les Enfants de Don Quichotte (EDQ), les Enfants du Canal Toulouse, Groupement pour la défense du travail Social (GPS), Handi-Social, Les Robins des bois de l'énergie...

Europe Ecologie Les Verts (EELV), FSU, Nouveau Parti Anti-capitaliste (NPA), SOLIDAIRES 31, Sud Santé sociaux 31...