Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

Communiqués de la FNARS & du Collectif Inter-Associations

Courrier de la Fnars Midi-Pyrénées et du Collectif Inter Associations Toulouse suite à un manque criant de places d’hébergement à Toulouse au Préfet de Midi-Pyrénées :
11-Lerttre-de-la-FNARS-et-du-Collectif-Inter-Associations-T.jpg
12-Lerttre-de-la-FNARS-et-du-Collectif-Inter-Associations-T.jpg
Courrier de la Fnars Midi-Pyrénées et du Collectif Inter Associations Toulouse suite à un manque criant de places d’hébergement à Toulouse à la Ministre du logement :
1-lettre-de-la-FNARS-et-du-Collectif-Inter-Associations-Tou.jpg
2-lettre-de-la-FNARS-et-du-Collectif-Inter-Associations-Tou.jpg

fnars.jpg

__doc-0s-1o-docsviewer.googleusercontent.com_viewer_secured.jpg

collectif
COMMUNIQUE DE PRESSE DU 25 JUIN 2012
Non aux expulsions des ROMS du bord de Garonne

 

 

Le Collectif Inter Associations Toulouse soutient les familles expulsées ou en risque d’expulsion sur l’ile du Ramier de Toulouse et les berges de la Garonne à proximité.


En effet, depuis plusieurs années, de nombreuses familles, sans solution d’hébergement, s’organisent d’elles mêmes en construisant des espaces de vie.


Depuis les premières expulsions de l’île du Ramier le 31 mai 2012, des familles, dont des femmes, des enfants en bas âge, errent à la recherche d’un nouvel abri.


La loi du droit à l’hébergement opposable, de façon inconditionnelle, aurait dû être appliquée…


Il est urgent de construire des solutions innovantes et des habitats adaptés aux besoins des personnes.
Nous demandons immédiatement :


- l’arrêt des expulsions
- l’organisation d’une table ronde réunissant l’Etat, les collectivités locales concernées, les acteurs associatifs engagés sur le terrain et des personnes expulsées et/ou en risque de l’être.


Nous nous opposons à toute expulsion sans solution appropriée.


Nous vous appelons à venir nombreux soutenir ces familles et à rejoindre la manifestation unitaire prévue


Mercredi 27 juin 2012 à 14H
Rendez-vous sous la passerelle de la poudrerie
Côté EMPALOT


Contacts presse :
Geneviève Genève 06 15 38 07 32
Isabelle Belbèze 06 14 04 80 68

 

Le Collectif Inter Associations Toulouse regroupe 17 associations : Emmaüs, Emmaüs-A.G.I.R., Secours Catholique, Médecins du Monde, GAF, La Cité la Madeleine (Association des Cités du Secours Catholique), Restos du Coeur, Entraide Protestante, Croix-Rouge, UCJG, Petits Frères des Pauvres, ICART, Bail, Equipes Saint Vincent, Cap Centre, Pact Arim, CCPS.


doc-0c-1o-docsviewer.googleusercontent.com viewer secured

doc-10-1o-docsviewer.googleusercontent.com viewer secured

doc-04-1o-docsviewer.googleusercontent.com viewer secured

 

 


 

 

 

 

1a

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

soutien 27

 

 

 

 

 


 

 

 

cia1

 

 

cia2.jpg


 

 

 

fnars cia 20 fevrier

 

 

 

 


 

 

2 fevrier 

 

 


 

 

9-fevrier-1.jpg

9fevrier 2 

 

 


26 janvier 2012

Capacités insuffisantes face à des besoins croissants, manque de coordination entre les dispositifs, faiblesse de la politique d’accès au logement… le constat alarmant que dressent depuis plusieurs années les associations de solidarité
sur l’hébergement d’urgence se voit à nouveau conforté par un rapport parlementaire.


Depuis un an, une évaluation de la politique d’hébergement d’urgence a été menée par les députés, en liaison avec la Cour des Comptes. En décembre dernier, la Cour des comptes rendait public son rapport, brossant un tableau sans équivoque du secteur : lacunes du pilotage politique et insuffisances des réponses. Aujourd’hui, c’est au tour du rapport parlementaire (codirigé par la majorité et l’opposition) de confirmer ce bilan. Le temps serait-il venu pour les pouvoirs publics de s’engager résolument dans la construction d’un véritable service public de l’hébergement et de l’accès
au logement ?


Des besoins qui progressent plus vite que les capacités d’accueil


Le rapport parlementaire confirme que les capacités d’accueil d’urgence restent insuffisantes, en particulier dans les zones où les besoins sont les plus massifs. Le dernier baromètre publié par la FNARS sur le numéro d’urgence 1151 le confirme : même en plein hiver, près de la moitié des appels se soldent par une réponse négative. Malgré la progression du nombre de places d'hébergement et de logement adapté, l’afflux des publics frappés par la crise et les difficultés d’accès au logement saturent le système. La stratégie gouvernementale dite du « logement d’abord » reste aujourd’hui un
slogan vide de sens, faute de logements accessibles et d’un véritable investissement dans
l’accompagnement social des familles.


Ne pas connaître = ne pas pouvoir décider


La connaissance des publics, de leurs besoins et difficultés d’accès au logement, est un préalable indispensable à la définition de politiques efficaces d’accueil et d’accompagnement vers l’autonomie.
Or, l’observation des personnes et familles en situation d’exclusion sociale est au point mort. Hormis quelques données statistiques générales, les services de l’Etat ne disposent d’aucune donnée précise sur les profils et les parcours des personnes à la rue ou menacées de perdre leur logement. Les outils tardent à se mettre en place. On se condamne ainsi à une incapacité à mettre en oeuvre des politiques efficaces de prévention des ruptures, d’accueil digne et d’accompagnement vers le logement. On en reste toujours à multiplier le recours à l’hôtel ou à l’ouverture de gymnases en hiver, solutions par nature précaires et au final très chères, puisque ne permettant aucune sortie vers le
logement.


A quand un pilotage ambitieux ?


En termes de coût financier, de santé publique ou de sécurité, nous avons collectivement intérêt à veiller à ce que toute personne sans abri puisse être accueillie dignement et accompagnée vers le logement, puis pour s’y maintenir. Pour atteindre cet objectif, un pilotage politique digne de ce nom est nécessaire. Or, au niveau national, on relève un cruel manque de coordination interministérielle et un manque de priorisation de la question par le Chef de l’Etat, qui n’a jamais reçu les associations. Au niveau territorial, les services déconcentrés de la cohésion sociale, percutés de plein fouet par la réforme concomitante de l’administration territoriale, ne sont pas en mesure d’assurer la gouvernance des réformes. Ainsi, les Services Intégrés d’Accueil et d’Orientation (SIAO), censés coordonner l’offre et la demande d’hébergement sur les territoires, ont été abandonnés en rase campagne, quelques mois à peine après leur lancement. Un terrible aveu d’impuissance.


La FNARS espère que la remise de ce nouveau rapport conduira enfin le gouvernement à considérer l’urgence d’un vrai projet politique en matière d’accueil et d’accompagnement des publics les plus fragiles.


Contact presse : Stéphane Delaunay – 01 48 01 82 32 / 06 18 57 81 71
http://www.solidarite2012.org

 

1 www.fnars.org > 115 > Observatoire national 115

 

Lire le Projet Rapport

 

 

 


 

(Communiqué de presse du 19 janvier 2012 - FNARS et Collec 

 

 

 



 

 

 

 

 

(Communiqué de presse du 11 janvier 2012- action Républic

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

(Communiqué de presse du 6 janvier 2012- action Républica

 




 

(Appel aux élus du 16 décembre 2011.pdf)

 

 

 

 

 

 

).pdf)

 

 

 

 


 

Communiqué de presse de la FNARS - 24 novembre 2011

Hébergement d’urgence
Face à une situation chronique, encore des mesures transitoires



Le secrétaire d’Etat au logement Benoist Apparu a annoncé hier, en Conseil des ministres, la mobilisation de 15000 places d’hébergement pour les sans abri cet hiver, « si les périodes de grand froid le justifient ».

Cette annonce s’inscrit dans la droite ligne de la traditionnelle gestion saisonnière de l’urgence sociale dont prétendait pourtant pouvoir sortir le gouvernement.
Alors que les appels au numéro d’urgence 115 se multiplient, le dispositif d’hébergement d’urgence fonctionne toute l’année et doit pouvoir assurer un accueil inconditionnel à toutes les personnes sans abri ou en détresse, à tout moment. « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d'hébergement d'urgence ». Art L 345-2-2 Code de l’action sociale et des familles.

Rappelons aussi que, malgré l’augmentation du nombre de places (+58% entre 2004 et 2010), la capacité d’accueil du dispositif d’hébergement ne parvient pas à suivre la progression des besoins (+75% environ pour les personnes sans domicile entre 2001 et 2010), selon un récent rapport de la Cour des Comptes.

Aujourd’hui plus que jamais, les services d’urgence sont amenés à refuser des places aux personnes sans abri et à réduire leurs activités de première nécessité.

La FNARS dénonce une politique saccadée qui fait que les personnes sans abri retournent à la rue au printemps et reviennent encore plus désocialisées l’hiver suivant.

La FNARS demande l’ouverture des lieux d’accueil tout au long de l’année. Elle demande qu’on assure aux personnes sans abri un accompagnement social qui leur permette de s’engager dans un parcours d’insertion, de s’occuper de leur santé, de reprendre une activité, de trouver un logement ou, à défaut, un hébergement pérenne.

Depuis 2008, les associations se sont activement engagées dans la réforme de l’hébergement et de l’accès au logement. Aujourd’hui, elles en constatent l’enlisement. La réforme se soldera par un échec si l’Etat ne suit que des considérations financières et ne met pas en œuvre une vraie politique autour du logement. Les associations ne peuvent cautionner une politique qui abandonne plus que jamais des centaines de personnes dans la rue

Contact : Renelde Berlemont- 01 48 01 82 14

 

 

 

 


 

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 13 du 6 OCTOBRE 2011



La Solidarité en berne…

 

Depuis le 31 mars, les accueils hivernaux de la région ont fermé. Leur réouverture n’est pas acquise. Les structures qui hébergent les personnes sans abri sont pleines. Des centaines de personnes vivent à la rue en Midi-Pyrénées. Beaucoup ne font plus appel au « 115 », faute d’espoir de solution. Pourtant le 115 de Toulouse dénombre encore quotidiennement entre 120 et 150 refus pour manque de places disponibles (dont un tiers d’enfants).
En 2009, l’Etat a consacré le droit à l’hébergement par l’article 73 de la loi du 25 mars (art L 345-2-2 du Code de l’Action Sociale et des familles). En 2011, alors qu’une crise économique sans précédent sévit, l’Etat abandonne les plus fragiles et condamne les Grands Précaires, les enfants avec leur famille, à dormir et vivre à la rue.


L’Etat se met ainsi hors la loi, CAR UN TOIT C’EST UN DROIT


Parce qu’il faut que ce gâchis avant tout humain cesse, le Collectif Inter Associations Toulouse et la FNARS Midi-Pyrénées, soutenus par le Collectif des Morts de la Rue « Goutte de Vies », la Ligue des Droits de l’homme, le GPS et la Cimade organisent :


Une Action Républicaine le Jeudi 13 0CTOBRE de 12h00 à 14h00,
Place du Capitole à Toulouse


A 13h00, les drapeaux Français et Européen en berne seront hissés, 6 articles de la Déclaration des Droits de l’Homme, de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant et de la Convention de Genève, pour les droits des réfugiés seront lus, ainsi qu’un rappel de la loi DALO / DAHO. Les slogans « UN TOIT C’EST UN DROIT, L’ETAT HORS LA LOI » et « LAISSER QUELQU’UN A LA RUE EST UN CRIME » seront repris par l’ensemble des participants à la fin de la lecture de chaque article.
Nous appelons les citoyens, citoyennes, leurs représentants élus et les médias à se joindre à
cette manifestation.
_________________________________________________________________
Contacts presse :
Pour le Collectif Inter Associations : Geneviève Genève - tél : 06 15 38 07 32
Pour la FNARS Midi-Pyrénées : Cécile Thimoreau - tél : 06 03 68 39 22

 

 

 


 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE   

N°12 du 7 septembre 2011 

 

La Solidarité en berne…


Depuis le 31 mars, les accueils hivernaux de la région ont fermé. Les structures qui hébergent  les personnes sans abri sont pleines. Des centaines de personnes vivent à la rue en MidiPyrénées. Beaucoup ne font plus appel au « 115 », faute d’espoir de solution. Pourtant le 115  de Toulouse dénombre encore quotidiennement entre 120 et 150 refus pour manque de  places disponibles (dont un tiers d’enfants).

En 2009, l’Etat a consacré le droit à l’hébergement par l’article 73 de la loi du 25 mars (art L 345-2-2 du Code de l’Action Sociale et des familles). En 2011, alors qu’une crise économique  sans précédent sévit, l’Etat abandonne les plus fragiles et condamne les Grands Précaires,  les enfants avec leur famille, à dormir et vivre à la rue.  

L’Etat se met ainsi hors la loi, avec pour seul argument : l’endettement.

Parce qu’il faut que ce gâchis avant tout humain cesse, le Collectif Inter Associations Toulouse  et la FNARS Midi-Pyrénées, soutenus par le Collectif des Morts de la Rue, «  Goutte de Vies »,  la Ligue des Droits de l’homme, le GPS, la Case de Santé et la Cimade organisent : 

 

Une Action Républicaine le Jeudi 8 septembre de 12h00 à 14h,  

Place du Capitole à Toulouse

A 13h00, la marche funèbre de Chopin  sera diffusée pendant que les drapeaux Français et Européen en berne seront hissés, 6 articles de la Déclaration des Droits de l’Homme, de la  Convention Internationale des Droits de l’Enfant et de la Convention de Genève, pour les droits  des réfugiés seront lus, ainsi qu’un rappel de la loi DALO / DAHO. Dans un même temps, une  gerbe de fleurs (avec l’inscription « Laisser quelqu’un à la rue est un crime », slogan qui  sera repris par l’ensemble des participants à la fin de la lecture de chaque article) sera déposée  prés des drapeaux en berne.  A 14h00, une délégation se rendra à la préfecture afin d’y  déposer la gerbe ainsi qu’une bougie allumée. 

 .

Nous appelons les citoyens, citoyennes, leurs représentants élus et les médias à se joindre à  cette manifestation.  

 _________________________________________________________________

Contacts presse :

Pour le Collectif Inter Associations : Geneviève Genève - tél : 06 15 38 07 32 

Pour la FNARS Midi-Pyrénées : Cécile Thimoreau - tél : 06 03 68 39 22 

 

 


 


Communiqué de presse N° 10 du 02-09-11

Action 8 septembre 2011 

        La Solidarité en berne….. 

Depuis le 31 mars, les accueils hivernaux de la région ont fermé. Les structures qui hébergent  les personnes sans abri sont pleines. Des centaines de personnes vivent à la rue en MidiPyrénées. Beaucoup ne font plus appel au « 115 », faute d’espoir de solution. Pourtant le 115  de Toulouse dénombre encore quotidiennement plus de 150 refus pour manque de  places disponibles (dont un tiers d’enfants).

En 2009, l’Etat a consacré le droit à l’hébergement par l’article 73 de la loi du 25 mars (art L  345-2-2 du Code de l’Action Sociale et des familles). En 2011, alors qu’une crise économique  sans précédent sévit, l’Etat abandonne les plus fragiles et condamne les Grands Précaires,  les enfants avec leur famille, à dormir et vivre à la rue.  

L’Etat se met ainsi hors la loi, avec pour seul argument : l’endettement.

Parce qu’il faut que ce gâchis avant tout humain cesse, le Collectif Inter Associations Toulouse  et la FNARS Midi-Pyrénées, soutenus à ce jour par le Collectif des Morts de la Rue « Goutte de Vies », la Ligue des Droits de l’Homme, et la Cimade organisent : 

 

Une Action Républicaine le Jeudi 8 septembre de 12h00 à 14h00,  

Place du Capitole à Toulouse

A 13h00, la marche funèbre de Saint Saens sera diffusée pendant que les drapeaux Français  et Européen en berne seront hissés, 6 articles de la Déclaration des Droits de l’Homme, de la  Convention Internationale des Droits de l’Enfant et de la Convention de Genève seront lus, ainsi qu’un rappel de la loi DALO / DAHO. Dans un même temps,  une gerbe de fleurs (avec l’inscription « Laisser quelqu’un à la rue est un crime », slogan qui sera repris par l’ensemble des participants à la fin de la lecture  de chaque article) sera déposée prés des drapeaux en berne.  A 14h00, une délégation se rendra à la préfecture afin d’y déposer la gerbe ainsi qu’une bougie allumée. 

 

Nous appelons les citoyens, citoyennes, leurs représentants élus et les médias à se joindre à  cette manifestation.  

 _________________________________________________________________

Contacts presse :

Pour le Collectif Inter Associations : Geneviève Genève - tél : 06 15 38 07 32 

Pour la FNARS Midi-Pyrénées : Cécile Thimoreau - tél : 06 03 68 39 22 



COMMUNIQUE DE PRESSE

n°9 du 7 juin 2011

La Solidarité en berne…..


 

Depuis le 31 mars, les accueils hivernaux de la région ont fermé. Les structures qui hébergent les personnes sans abri sont pleines. Des centaines de personnes vivent à la rue en Midi-Pyrénées. Beaucoup ne font plus appel au « 115 », faute d’espoir de solution. Pourtant le 115 de Toulouse dénombre encore quotidiennement une centaine de refus pour manque de places disponibles (dont un tiers d’enfants)

 

En 2009, l’Etat a consacré le droit à l’hébergement par l’article 73 de la loi du 25 mars (art L 345-2-2 du Code de l’Action Sociale et des familles). En 2011, alors qu’une crise économique sans précédent sévit, l’Etat abandonne les plus fragiles et condamne les Grands Précaires,les enfants avec leur famille, à dormir et vivre à la rue.

 

L’Etat se met ainsi hors la loi, avec pour seul argument : l’endettement

 

Pourtant la prise en charge régulière par les Urgences Hospitalières des Personnes subissant ces conditions de vie coûte plus chère aux contribuables.

 

L’Etat doit faire ses comptes :

 

1600€ /jour aux Urgences hospitalières       43€ /jour en Centre d’hébergement - CHRS

900€/jour en Hospitalisation médecine        25€ /jour en Centre de demandeur d’asile

 

Parce qu’il faut que ce gâchis humain avant tout cesse, le Collectif Inter Associations Toulouse et la FNARS Midi-Pyrénées, soutenus par le Collectif des Morts de la Rue « Goutte de Vies », la Ligue des Droits de l’homme, le GPS, la Case de Santé et la Cimade organisent: 

 

Une Action Républicaine le Jeudi 9 juin de 12h00 à 14h,

Place du Capitole à Toulouse

 

A 13h00, les drapeaux Français et Européen en berne seront hissés pendant la lecture de la Déclaration des Droits de l’Homme et la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

 

Nous appelons les citoyens, citoyennes, leurs représentants élus et les médias à se joindre à cette manifestation.

 


Contacts presse :
Pour le Collectif Inter Associations : Geneviève Genève - tél : 06 15 38 07 32
Pour la FNARS Midi-Pyrénées : Cécile Thimoreau – tél : 06 03 68 39 22

 


     
   

 

 

COMMUNIQUE DU 9 MAI 2011

 Le Groupe pour la défense du travail social (GPS), a réquisitionné à Toulouse le 20 avril 2011 un bâtiment appartenant au ministère de la cohésion sociale, vide depuis deux années. Cetteaction citoyenne vise à héberger les grands précaires, exclus parmi les exclus, qui ne trouvent plus de places dans un dispositif au bord de l’asphyxie. L’action du GPS permet de mettre à l’abri ces personnes laissées sans solutions.

 

La Fnars Midi-Pyrénées soutient les revendications des travailleurs sociaux du GPS et de ses sympathisants et demande à son tour à l’Etat :

 

- Le respect de la loi du 25 mars 2009 qui consacre le droit à l’hébergement dans son article 73 (art L 345-2-2 du Code de l’Action Sociale et des familles)

 

- L’arrêt des coupes budgétaires dans le budget de lutte contre l’Exclusion dans un contexte de hausse importante de la précarité financière sur la région (le nombre d’allocataires des minimas sociaux a augmenté de 7 % entre 2008 et 2009)

 

- La mise en place d’une réponse spécifique, adaptée et complémentaire pour chaque public (et notamment pour les grands précaires)

 

 

Actuellement la seule réponse de l’Etat est d’assigner des travailleurs sociaux et des militants associatifs au tribunal administratif afin d’obtenir l'expulsion de tous les occupants du bâtiment réquisitionné.

 

L’Audience aura lieu mardi 10 mai à 10h30 au Tribunal Administratif, 68, rue Raymond IV à

Toulouse.

 

La Fnars Midi-Pyrénées appelle ses adhérents et sympathisants à rejoindre le rassemblement de soutien au GPS devant le Tribunal à partir de 10h.

 

 

 

Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale

FNARS Région MIDI-PYRENEES

 

Siège Social et Administratif : 16, chemin de Fages _ 31400 TOULOUSE

Tél : 05 34 31 40 29 – Fax : 05 61 25 83 17

fnars.midi-pyrenees@wanadoo.fr

 




 

 COMMUNIQUE DE PRESSE
n°7 du 6 MAI 2011

La Solidarité en berne…..
Depuis janvier 2011, l’hébergement des Grands Précaires sur le Centre Ville de Toulouse a été supprimé. Les lieux d’accueil hivernaux ont fermé au 31 mars. Les structures existantes sont pleines. Des centaines de personnes sont à la rue, beaucoup d’entre elles ne font plus appel au «115 », faute d’espoir de solution….
A ce jour le 115 dénombre : 109 Personnes en demande d’hébergement qui sont sans solution et qui sont à la rue, dont : 33 Hommes, 7 Femmes, 4 couples et 16 Familles représentant 30 adultes et 31 Enfants dont 10 ont moins de 3 ans. 4 autres Familles sont hébergées de façon très précaire, représentant 6 adultes et 9 Enfants dont 2 de moins de 3 ans.

L’Etat a consacré le droit à l’hébergement par l’article 73 de la loi du 25 mars 2009 (art L 345-2-2 du Code de l’Action Sociale et des familles).

Mais L’Etat, hors la loi, abandonne les plus fragiles et condamne les Grands Précaires, les
enfants avec leur famille à dormir et vivre à la Rue.

L’Etat doit faire ses comptes : la prise en charge par les Urgences Hospitalières des Personnes subissant ces conditions de vie ne coûte t-elle pas plus chère aux contribuables? Faudra t-il attendre de nouveaux morts à la rue pour agir ?

Parce qu’il faut que ces situations inacceptables cessent, le Collectif Inter Associations Toulouse et la FNARS Midi-Pyrénées, soutenus par le Collectif des Morts de la Rue «Goutte de Vies », la Ligue des Droits de l’homme, le GPS, la Case de Santé et la Cimade organisent une

Action Républicaine
le Jeudi 12 mai de 12h à 14h, Place du Capitole à Toulouse

A 12h30, les drapeaux Français et Européens seront hissés en berne pendant la lecture de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.
Nous appelons les citoyens, citoyennes et leurs représentants élus à se joindre à cette
manifestation.
_________________________________________________________________
Contacts presse :

Pour le Collectif Inter Associations : Geneviève Genève - tél : 06 15 38 07 32
Pour la FNARS Midi-Pyrénées : Cécile Thimoreau – tél : 06 03 68 39 22