Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog du G. P. S.

Depuis décembre 2008 à Toulouse, le GPS(Groupement Pour la défense du travailSocial) se bat contre les atteintes portées aux usagers du secteur social. Pour ce faire de multiples actions ont été menées en faveur du droit des usagers.

Lieu de vie à Goudouli ! !

 

 

La MAISON GOUDOULI

Collégiale du 4 janvier

(extraits)

 

       La délégation de signature du compte chèque a été faite à notre président. Les adhésions de 10 euros peuvent être payées à présent. Pensez à envoyer vos chèques de cotisation à l’ordre de « La Maison Goudouli », à Mr CABANES Pierre – 198 route de Bayonne – 31300 Toulouse.


Toutes les questions administratives

liées à l’association sont maintenant réglées.


           L’adresse mail de la maison Goudouli va être refaite. La réalisation du logo est en cours, un info-graphiste  s’y penche, voir si nous pouvons utiliser un dessin de D.

(...)

            Pour l’organisation du lieu, il est nécessaire d’acheter une boite aux lettres. Il devrait aussi être indispensable d’avoir une ligne de téléphone fixe (internet et TV inclus dans le forfait) avec une limite d’appel vers les portables. En attendant, nous allons remettre en fonctionnement le téléphone portable.

Il faut refaire des clés du bureau pour l’ensemble des salariés et le roulement des bénévoles. Réfléchir à la réorganisation de la porte d’entrée (trop de bruit de passage pour les personnes vivant au RDC), essayer de permettre l’ouverture extérieure de la porte vitrée.

(...)

      Moyens Humains : Les 4 salariés ont débuté officiellement lundi dernier (02/01/12). Les 4 CIVIS ont débuté hier (03/01/12).


Ca y est, La Maison Goudouli

est légalement lancée !


Il est encore prévu de rencontrer les écoles de commerce, dont les étudiants ont pour mission de stage de récolter des financements pour des associations.


     Animations : Il est toujours nécessaire de trouver des activités pour la maison. Un clown-danseur devrait s’y produire prochainement.

Nous décidons de stopper les jeudis de la solidarité dans leur fonctionnement actuel. Possibilité de s’associer à des soirées de solidarité inter-squat une fois par mois.


Soirée pour fêter la légalisation

de la maison Goudouli

prévue à Emergence le vendredi 3 février 2012.


        Interventions extérieures : Nous sommes sollicités par l’école St Simon pour intervenir sur le thème « professionnalisme-militantisme » vendredi matin prochain, moyennant rémunération. Nous interviendrons aussi pour l’association étudiante le jeudi 26 janvier prochain.


       Note Solidaire : Une plateforme de redistribution alimentaire va être organisée. Une réunion sera fixée avec les différentes réquisitions du quartier.


Nous rappelons que le GPS fait toujours partie

du collectif Urgence un toit.


Un communiqué de presse dénonçant le non-déclenchement du plan Grand froid lors de températures négatives, devrait être rédigé et signé par la FNARS, le Collectif Inter-Associations et le Collectif Urgence un toit.

 


Compte-rendu partiel de l'AG Ordinaire

de "La Maison Goudouli",

du 19 décembre 2011:

 

L’association « La Maison Goudouli » est passée au Journal Officiel du 17/12/2011.

       Nous décidons de faire le relevé du compteur EDF à partir du 2 janvier.

       Mardi 20 décembre 2011, nous nous occupons du numéro SIRET pour l’ouverture du compte.

            (...)

        La DDCS payera la moitié des fluides (10 000 E), les compléments CUI (10 000 E) et un poste de travailleur social à plein temps (40 000 E). L’argent devrait être versé à partir de mars.

     La Mairie paie la moitié des fluides et la nourriture (40 repas par jour, soit 2 par personne).

         L’ARS fait un appel à projet pour le financement de l’infirmier.


         Nous décidons donc de partir au 2 janvier avec seulement 4 personnes en CUI financés (grâce à l’argent des Fondations pour faire l’avance). Nous embaucherons le premier travailleur social lorsque l’argent de la DDCS arrivera.

(...)

 

Nous devons cependant continuer à dénoncer les conditions financières misérables avec lesquelles nous nous lançons. Nous devons maintenir la pression pour obtenir plus de budget, notamment public.  (...) le GPS continuera à faire du bénévolat (ce qui équivaut au minimum à 120 000 E / an).

 

La cotisation pour les adhérents de l’association « La Maison Goudouli » a été fixée à 10 e Des dons défiscalisés supplémentaires sont toujours possibles. (...) Nous devons maintenant réfléchir à un logo (ou à des amis en capacité de nous en confectionner un). 

 

 


Naissance de l'association "La Maison Goudouli" 

 

photo-d-illustration 3901

 

 

 

 

 Ce lundi, des représentants de l'association

"La Maison Goudouli"

sont allés déposer les statuts à la préfecture.


Le récépissé des statuts a été remis aujourd'hui au secrétariat de la DGCS de la Préfecture.

 

  Demain, jeudi 8 décembre, une délégation de l'association se rendra à la DDCS pour présenter le budget prévisionel

Tous les dons sont les bienvenus

et doivent être envoyés, ou déposés :

Gps/ "La Maison Goudouli", 4 bis rue Goudouli,

31400 Toulouse.

 

Les chèques doivent être libéllés à l'ordre de "La Maison Goudouli"

photo-d-illustration-3902.jpg

 

 


 

STATUTS DE L'ASSOCIATION

 

 

 

TITRE I : PRÉSENTATION DE L’ASSOCIATION

 

 

Article 1 : Constitution et dénomination

 

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi de 1901, ayant pour dénomination « La Maison Goudouli »

 

Article 2 : Objet social

 

Cette Association a pour but d’accueillir, de loger et d’accompagner des personnes en danger à la rue, du fait de leur handicap physique, psychique ou de leur maladie, et ceci dans le strict respect du projet d’établissement précisé dans la Charte.

 

Article 3 : Siège social

 

Le siège social est fixé à Toulouse au 198 route de Bayonne- 31300, chez Mr Pierre Cabanes. Il pourra être transféré par simple décision de la Collégiale.

 

Article 4 : Propriété du Titre, Représentation.

 

L’Association est propriétaire du titre : « La Maison Goudouli ». Il ne peut être utilisé par des tiers.

Toute représentation externe de l’Association se fera par un ou plusieurs membres désignés par la Collégiale. Il ou ils devront en faire retour. Aucune décision ne peut être prise sans la validation de la Collégiale.

 

Article 5 : Moyens d’action

 

L’Association, constituée de membres actifs et de membres sympathisants, se manifestera par tous moyens légaux.

Elle pourra, pour ce faire, demander des aides financières aux Collectivités Territoriales et à l’Etat, ainsi qu’à toute personne physique ou morale choisie par elle. Elle pourra demander des aides matérielles à toute personne physique ou morale et à toute association choisies par elle.

Elle pourra recevoir des legs ou des dons mobiliers.

Le patrimoine de l’Association répond seul des engagements financiers contractés par elle, et aucun des adhérents ne pourra être tenu personnellement pour responsable des dits engagements.

 

Article 6 : Durée de l’association

 

La durée de l’association est illimitée à compter de sa déclaration.

 

 

 

 

TITRE II : COMPOSITION DE L’ASSOCIATION

 

Article 7 : Composition de l’association

 

L’association se compose de membres actifs et de membres sympathisants

 

> Les membres actifssont ceux qui s’engagent à élaborer et à organiser toute action qui vise à atteindre les buts de l’Association.

Ils versent une cotisation dont le montant est fixé chaque année par l’Assemblée Générale.

Ils ont un pouvoir décisionnel et ont droit de vote.

Ils sont coresponsables.

Ils forment la Collégiale.

 

> Les adhérents actifs sont

-- les Habitants. Ils adhèrent aux présents statuts, et participent directement au fonctionnement de l’association. Ils participent à la Collégiale, à titre personnel ou par représentation, et y ont droit de vote. Ils assistent aux assemblées générales et y ont droit de vote.

-- les salariés adhèrent aux présents statuts, participent directement au fonctionnement de l’Association. Ils peuvent assister, à titre consultatif, aux réunions de la Collégiale avec l’accord de ses membres, comme à l’Assemblée Générale.

 

> Les membres sympathisantsadhèrent aux présents statuts, paient leur cotisation annuelle et peuvent assister aux assemblées générales où ils ont le droit de vote.

 

Article 8 : Admission et adhésion

 

Pour faire partie de l’Association en tant que membre actif, il faut adhérer aux présents statuts et être coopté par la Collégiale qui décide au consensus. L’adhésion devra être validée lors de l'Assemblée Générale suivante.

 

Article 9 : Perte de la qualité de membre

 

La qualité de membre se perd par :

- la démission écrite de sa part

- le décès.

- l'Assemblée Générale peut exclure un membre qui nuit à la bonne marche, ou à la réputation de l'Association, ou qui suscite des divisions au sein de l'Association ou pour non-respect des règles statutaires ou du règlement intérieur. Cette exclusion peut également être prononcée en cas de plus de deux absences non justifiées aux réunions de la Collégiale.

Toute exclusion devra faire l’objet d’une convocation préalable par la Collégiale en vue d’une explication de la situation.

 

 

Article 10 : Responsabilité des membres.

 

Aucun des membres de l’Association n’est personnellement responsable des engagements contractés par elle.

 

 

TITRE III : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

Article 11 : Assemblée Générale annuelle

L’Assemblée Générale ordinaire se réunit au moins une fois par an et comprend tous les membres de l’Association à jour de leur cotisation.

Quinze jours au moins avant la date fixée, les membres de l’Association sont convoqués par écrit et l’ordre du jour est inscrit sur les convocations.

Tout membre qui ne peut se rendre à l’Assemblée générale peut donner un pouvoir écrit à un autre membre, nominativement et à concurrence d’un seulpouvoir par personne.

L’Assemblée Générale, après avoir délibéré, se prononce sur le rapport moral ou d’activité et sur les comptes de l’exercice financier.

Elle définit et délibère sur les orientations à venir.

Elle pourvoit à l’élection ou au renouvellement des membres de la Collégiale.

Elle fixe le montant de la cotisation annuelle.

Elle autorise les emprunts bancaires et la conclusion de contrats de travail.

Les décisions de l’Assemblée sont prises au consensus des membres présents et représentés.

Il faut qu’au moins la moitié des membres de la Collégialesoient présents ou représentés pour qu’une décision puisse être validée à l’Assemblée Générale.

La conclusion d’un emprunt bancaire ou d’un contrat de travail par l’Association ne peut résulter que d’une décision collective des membres

Sous réserve des dispositions de l’article 11 ci-dessus, tout membre de l’Association peut soumettre à l’Assemblée Générale un projet de décision collective.

En cas de consultation écrite, la Collégiale envoie à chaque membre le texte des résolutions proposées, accompagné des documents nécessaires à l’information des membres. Les membres disposent d’un délai de quinze jours francs à compter de la date de réception des textes des résolutions pour émettre leur avis par écrit. Le consensus est formulé sur le texte même des résolutions proposées, et pour chaque résolution, par le mot : “oui”, “veto” argumenté ou “abstention amicale”.

Article 12 : La Collégiale

 

L’ Assemblée Générale élit tous les membres de la Collégiale pour un mandat de

un an renouvelable.

 

La Collégiale est composée d’au moins dix (10) membres.

Elle se réunit régulièrement et au moins une fois par mois, ou sur la demande d’au moins la moitié de ses membres.

Les décisions et les votes sont pris à l’unanimité, et ne sont validés que si sont présents ou représentés :

- au minimum la moitié des membres actifs de la Collégiale

- la moitié des adhérents actifs, tels que définis à l’article 7, ou à défaut au minimum un représentant désigné par eux.

Tous les sympathisants peuvent demander à assister à ces réunions et sous réserve de l’accord de tous ses membres, y être à titre consultatif.

Un compte rendu écrit de toutes les séances est à la disposition de tous les membres de l’Association.

 

 

Article 13 : Pouvoir de la Collégiale

 

La Collégiale est investie des pouvoirs les plus étendus dans les limites de l’objet de l’Association et dans le cadre des résolutions adoptées par décision collective des membres à l’Assemblée Générale.

 

Elle élit un président à la majorité des voix, et pour un mandat d’une durée de un an, chargé de veiller à la réalisation des formalités prescrites par la législation, et de signer, au nom de l’association, tous les actes administratifs nécessaires à son fonctionnement.

 

Elle peut agir ainsi en toutes circonstances au nom de l’Association dans tous les actes de la vie civile. Elle est chargée :

-- de la mise en œuvre des orientations décidées par l'Assemblée Générale,

-- de la préparation des bilans, de l'ordre du jour et des propositions de modification du règlement intérieur présentés à l'Assemblée Générale,

-- de la préparation des propositions de modifications des statuts présentés à l'Assemblée Générale extraordinaire.

 

Article 14 : Décisions extraordinaires

 

Les décisions collectives des membres portant sur la dissolution de l’association, la modification des statuts, la conclusion d’un emprunt bancaire ou d’un contrat de travail par l’association requièrent l’unanimité des membres.

 

Article 15 : Procès-verbaux

 

Chaque réunion de la Collégiale donne lieu à un procès-verbal qui sera validé par l'ensemble de la Collégiale au début de la réunion suivante.

Par contre, les procès-verbaux des Assemblées Générales et des Assemblées Générales extraordinaires devront être signés par les membres de la Collégiale ou la (ou les) personne(s) désignée(s) par cette dernière pour la représenter.

 

Article 17 : Règlement intérieur - Charte

 

Un règlement intérieur peut être établi par la Collégiale qui doit le faire approuver par l’Assemblée Générale.

Une Charte peut être établie. Elle sera elle aussi approuvée par l’Assemblée Générale.

 

 

TITRE IV : RESSOURCES DE L’ASSOCIATION

 

Article 18 : Ressources de l’association

 

Les ressources de l’Association comprennent :

-- le montant des cotisations de ses membres

-- les ressources permises par la loi et les textes administratifs, en particulier, le produit des manifestations qu’elle organise.

-- les dons et legs mobiliers.

.

 

TITRE V : DISSOLUTION DE L’ASSOCIATION

 

Article 19 : Dissolution

 

En cas de dissolution, l’Assemblée Générale désigne un ou plusieurs liquidateurs chargés de la liquidation des biens de l’Association et dont elle détermine les pouvoirs.

Les membres de l’Association ne peuvent se voir attribuer une part quelconque des biens de l’Association.

L’actif net subsistant sera attribué obligatoirement à une ou plusieurs Associations poursuivant des buts similaires et qui seront désignés par l’Assemblée Générale.

 


Goudouli, exemple d’un meilleur vivre-ensemble

 

Le quartier du Pont des Demoiselles reste invariablement paisible. La bannière de revendications blanches sur fond noir qui traversait la rue Goudouli révélant une activité militante a été enlevée. Après le déboutement par le Tribunal Administratif de la demande d’expulsion, les représentants sociaux du Groupement Pour la défense du travail Social (GPS) ont entamé un dialogue avec les autorités autour du projet d’habitat pour grands précaires dans la ville rose. Tout en maintenant l’occupation des anciens locaux de l’AFPA. Pour l’inconscient collectif, l’arrivée d’un squat dans un quartier reste synonyme de nuisances, de troubles à l’ordre public. Au 4 bis de la rue, on s’efforce de prouver le contraire et de rendre crédible une autre vision du vivre-ensemble.

Squat : abus de langage popularisé, un brin péjoratif pour certains. Ici, on préfère parler de lieu de vie ou de centre social autogéré. Tout dépend la dimension politique que les bénévoles en charge du projet y apportent. Quelque soit l’appellation retenue, la dynamique du lieu se repose sur la participation de tous, militants et résidents. Même si ce nouveau foyer libre et sans contrainte révèle « un côté expérimental » de l’avis d’une organisatrice, le fonctionnement semble rodé. Plus d’un mois après la réquisition de la bâtisse, l’organisation est infaillible. Parfois proche du système débrouille quand il s’agit de « crier pour qu’on vienne vous ouvrir car il n’y a qu’une clé » ou de se retrouver en cuisine pour porter désespérément main forte. Désœuvré, on retourne dans la salle commune, on partage un café, quelques avis. Les résidents se retrouvent, discutent le bout de gras. Le lieu de vie est avant tout un lieu de passage, fermé uniquement de minuit à 6 h. Les murs sont couverts du règlement intérieur. De plannings de répartition des tâches aussi, de comptes-rendus d’AG, d’une flopée d’infos pratiques… et même de petites recommandations très pédagogiques fleurissant sur les portes des toilettes !

 

Tous impliqués dans le vivre-ensemble

                « Goudouli, pour moi, c’est tout ! Ici je suis libre. Je n’ai pas de compte à rendre comme dans les foyers. » Antoine (*) est fier de faire visiter sa chambre, la 705, dans laquelle un matelas se perd dans un coin du vaste espace. « Je rentre ici quand je veux, c’est toujours ouvert. Je peux dormir, je peux manger et retrouver les copains », explique le grand précaire. Sous le leitmotiv « Un toit est un droit », les militants sociaux font la différence d’un tel lieu d’accueil  avec les foyers classiques : « Les résidents se sentent effectivement plus libres, épanouis, loin de leurs angoisses. Comme il y a ici plus de souplesse, ceux qui boivent gèrent finalement mieux leur rapport à l’alcool. » L’impulsion d’une dynamique collective souhaitée paraît prendre. En témoigne l’implication active de « travailleurs pairs », personnes à la rue accueillies aux premiers jours de l’occupation et toujours présentes dans les murs de Goudouli. Mickaël (*) a 25 ans. Avant le squat, il dormait dans des wagons désaffectés. Le jeune SDF a toujours refusé les foyers. « On ira jusqu’au bout de l’aventure (pour conserver un tel lieu, ndlr). Sinon, ça ne sert à rien que les bénévoles passent leurs journées et leurs nuits ici ; qu’ils retournent chez eux, et nous à la rue… »

                C’est un vrai sentiment de solidarité qui s’est forgé autour de ce local du Pont des Demoiselles. Et qui espère ne pas s’essouffler. Outre les divers partenaires sociaux qui planchent ardemment sur la pérennité d’un centre d’accueil semblable à Toulouse, le lieu est devenu le point de rencontre de sensibilités alternatives. Chaque jeudi, concerts et bar associatif se mettent en place pour des soirées solidaires qui se terminent… à 21h45. Toujours par respect pour le voisinage ! Lequel, bien que craintif au départ, n’oppose visiblement aucune hostilité. Selon les bénévoles, certains habitants du quartier, après avoir visité les locaux, ont proposé leur aide et fait don de matériel. Un geste, un soutien, ou une simple prise de conscience. Une sorte de démystification propice à l’image des gens de la rue mais aussi, pourquoi pas, un laboratoire d’expériences fondé sur de nouveaux modes de vie collectifs dans la cité. 


(*) Par respect de l’anonymat des personnes, les prénoms ont été changés.



 

 

Le GPS appel aux bénévoles:

 

En effet afin de poursuivre cette aventure, le lieu de Goudouli nécessite le roulement de toute une équipe afin d'assurer le confort nécessaire à l'accueil de grands précaires.

 

Cet apport humain permettrait au lieu de fonctionner jusqu'à la création du lieu d'habitat élaboré actuellement par le groupe de travail  (cf précédents articles concernant le projet élaboré par des intervenants du sexteur social).


 

 


 

 


 IMG 0062


Le numéro de téléphone de "Goudouli" : depuis quelques jours, le lieu de vie de "Goudouli" possède son propre téléphone. Il doit permettre de mieux nous coordonner : dans l'organisation du planning, de la nourriture,... Il est nécessaire de téléphoner, et non d'envoyer des textos, afin d'obtenir une réponse directement.

Numéro : 06 09 68 81 12


Quelques photos du lieu

Photo 007 Photo 008 Photo 014Soiree-du-jeudi-19-05-11 1627

Photo 032Soiree-du-jeudi-19-05-11 1628

Photo 033Photo 030

 

Soiree-du-jeudi-19-05-11 1626 Soiree-du-jeudi-19-05-11 1632

Soiree-du-jeudi-19-05-11 1630

Photo 019 

Soiree-du-jeudi-19-05-11 1646Photo 022

 

 

Photo 031Photo 034

 

 

Photo 021

Soiree-du-jeudi-19-05-11 1637



Evolutions du lieu :
Un peu moins d'une semaine après la réquisition, les résidants ont une chambre attitrée. En fonction des problèmatiques et difficultés de chacun, les personnes partagent leur chambre avec une autre personne, ou ont une chambre qui leur est propre.
Notre lieu de vie fait place au repos, au calme, permet aux personnes de se tenir éloignées de la violence que peut représenter la "vie à la rue". C'est aussi un lieu contenant, rythmé par les actes de la vie de tout un chacun : se lever, préparer à manger, manger ensemble, discuter, ... Sans subir le stress de subvenir à ses besoins "de première nécéssité" de façon quotidienne et répétée.


Voici le réglement de fonctionnement du lieu de vie : link


Installation et mise en place des locaux :


On s'organise !